TELETHON 2021 – COLLECTE DES BOUCHONS A TRAVERS LES COMMUNES DU CANTON

Collecte de bouchons à travers les communes du Canton organisée par le Comité d’Organisation du Téléthon 2021 – Canton de Bolbec

Lors du Téléthon 2020 chaque commune du canton a répondu présent à la collecte de bouchons assurant ainsi le succès de cette opération. 1,5 t de bouchons a ainsi été remise à BOUCHONS 276 – #BalanceTonBouchon qui a versé en contrepartie un chèque de 375 € au Téléthon.

Le Comité d’Organisation du Téléthon 2021 vous propose de reconduire la formule cette année. Il a donc été décidé d’organiser le ramassage des bouchons, dans chaque commune, le samedi 4 décembre. Le Comité compte sur vous pour les déposer devant la mairie de votre village.

Christian THOMAS et l’équipe de BOUCHONS 276 seront présents à BEUZEVILLE-LA-GRENIER le samedi 4 décembre et vous êtes invités à venir voir la structure des 30 ans du Généthon et du Téléthon de BEUZEVILLE qui sera construite pour l’occasion.

Merci par avance de votre mobilisation.

COMMEMORATION DU 11 NOVEMBRE

La commémoration du 11 novembre célébrant l’armistice de la première guerre mondiale de 1914 – 1918 et honorant les combattants morts au champ d’honneur a eu lieu traditionnellement devant le monument aux morts.

Lors de cette cérémonie, M. Jean-Pierre COMBRES a été décoré par Monsieur le Maire. Il était accompagné des anciens combattants, Marcel MADELEINE et René SAVOYE.

A l’issue de la cérémonie, un vin d’honneur a été offert aux présents par la municipalité.

 

 

LOTO AU BENEFICE DU TELETHON

Le club des aînés du PARC D’ANXTOT “JOIE DE VIVRE” organise sont loto traditionnel dédié intégralement au bénéfice du Téléthon, le 4 novembre prochain. Comme l’indique l’affiche ci-dessous, cet évènement aura lieu à partir de 13h30 dans la Salle Polyvalente.

Venez nombreux pour nous aider à soutenir cette noble cause…

A noter que, comme pour toute manifestation recevant du public, le pass-sanitaire sera obligatoire.

RENOUVELLEMENT DU BUREAU DU CLUB DES AINES “JOIE DE VIVRE”

Le Bureau du club des aînés du PARC d’ANXTOT vient d’être renouvelé lors de l’assemblée du 23 septembre dernier, précédent le repas de début de saison 2021 – 2022, qui a réuni 21 de ses membres. Vous trouverez l’ensemble des informations sur sa composition, ainsi que le programme d’activités prévu jusqu’à la fin 2021, en cliquant sur le lien suivant :

Joie de Vivre (club des Aînés)

 

 

Le nouveau Bureau

CAUX SEINE agglo – Concertation SCoT / PLUi

Vous trouverez ci-dessous une note d’information de CAUX SEINE agglo portant sur la révision du Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT) et sur l’élaboration du Plan Local d’urbanisme intercommunal (PLUi).

Comme l’indique cette note, le SCoT et le PLUi sont deux documents d’urbanisme complémentaires portant sur le territoire Caux Seine agglo (50 communes) avec une même échéance : 2030.

COVID19 – EXTENSION DU PASS SANITAIRE

Suite aux dernières décisions relatives à la mise en œuvre du pass sanitaire, la préfecture de Seine Maritime nous informe des mesures en vigueur dans le département à partir du 9 août 2021.

Conditions de validité du pass sanitaire

Le pass sanitaire consiste en la présentation numérique ou papier d’un justificatif parmi les trois suivants :
1 L’attestation de vaccination à condition que les personnes disposent d’un schéma vaccinal complet et du délai nécessaire après la dernière injection :
– 7 jours après la dernière injection pour les vaccins à double doses (Pfizer, Astra-Zeneca, Moderna) ;
– 4 semaines pour les vaccins à une seule injection (Janssen) ;
– 7 jours après l’administration de la première injection pour les personnes ayant déjà contracté la covid.
2 La présentation d’un examen de dépistage de moins de 72 heures RT-PCR, antigénique ou autotest réalisé sous la supervision d’un professionnel de santé habilité.
3 Un certificat de rétablissement de la covid de plus de 11 jours et de moins de 6 mois.

A ce jour, les mineurs ne sont pas concernés par ce pass sanitaire. Mais, à partir du 30 septembre 2021, il sera étendu aux 12 – 17 ans.

Le contrôle du pass sanitaire

Les personnels des établissements recevant du public et les organisateurs d’évènements doivent vérifier la validité du pass sanitaire pour en contrôler l’accès. A l’aide de l’application de lecture “TousAntiCovid Vérif”, ils peuvent contrôler la validité du pass sanitaire en flashant les QR codes des usagers. L’application indique les informations suivantes : “pass valide” ou “pass invalide” et “nom, prénom, date de naissance”. A cet égard, un registre sera tenu afin d’identifier les personnes en charge de ces contrôles, notamment pour celles dont la fonction est déléguée par le responsable d’établissement ou l’organisateur de l’évènement.

Seules les forces de l’ordre sont habilitées et en capacité de contrôler inopinément les pièces d’identité.

L’extension des établissements et lieux nécessitant le pass sanitaire

A compter du 9 août 2021, le pass sanitaire s’applique désormais dès le premier visiteur (le seuil antérieur de 50 personnes en capacité d’accueil est supprimé) :
– Aux activités de restauration commerciale (bars et restaurants, y compris les accès aux terrasses), à l’exception de la restauration collective ou de la vente à emporter et de la restauration professionnelle routière et ferroviaire ;
– Aux services et établissements de santé, sociaux et médico-sociaux, pour les patients accueillis dans le cadre de soins programmés, sauf décision contraire du chef de service ou, en son absence, d’un représentant de l’encadrement médical ou soignant, ainsi qu’aux accompagnateurs ou visiteurs des personnes accueillies dans ces services et établissements. Ces dispositions ne sont pas applicables dans les situations d’urgence ;
– Aux déplacements de longue distance par transports publics interrégionaux (vols intérieurs, trains à réservation obligatoire, cars interrégionaux non-conventionnés).

A compter du 30 août 2021, les personnels des lieux et établissements recevant du public pour lesquels la présentation d’un pass sanitaire est déjà exigée des visiteurs seront soumis à ces mêmes obligations.

Par ailleurs, suivant la situation de risque épidémiologique dans le département de Seine-Maritime, Mr le Préfet pourrai être amené à décider de l’extension du pass sanitaire pour accéder aux centres commerciaux de plus de 20 000 m2. Mais, compte tenu des taux d’incidence actuels dans le département, cette décision ne se justifie pas dans l’immédiat.

COVID19 – NOUVELLES DIRECTIVES “PORT DU MASQUE & PASS SANITAIRE”

La préfecture de la Seine-Maritime nous informe que les dernières dispositions adoptées récemment par le gouvernement pour contrôler la progression de la pandémie COVID19 se traduisent par les adaptations suivantes  à compter du 21 juillet 2021 :

Obligation du port du masque

Dans toutes les communes du département de la Seine-Maritime, pour toute personne de 11 ans ou plus, sur la voie publique et dans les lieux ouverts au public, le port du masque en extérieur est obligatoire dans les seules zones et cas suivants :

– sur les marchés, brocantes, ventes à déballage;
– dans les rassemblements publics (incluant les festivals et manifestations déclarées) dont l’accès n’est pas soumis à la présentation d’un passe sanitaire;
– aux abords des gares, stations, arrêts de bus, dans un périmètre de 50 mètres;
– aux abords des centres commerciaux dans les périodes de forte fréquentation et de concentration de personnes;
– aux abords des établissements scolaires dans un périmètre de 50 mètres et dans les horaires de rentrée et de sortie des classes;
– aux abords des édifices et lieux de culte dans un périmètre de 50 mètres dans les horaires de cérémonies et offices organisés.

De manière générale, le port du masque est rendu obligatoire pour les personnes intégrant une file d’attente en extérieur, quel que soit le lieu situé sur la voie publique ou dans un lieu ouvert au public.

Obligation du pass sanitaire

L’accès de nombreux établissements recevant du public est soumis à la présentation d’un pass sanitaire constitué soit :

– d’un justificatif du statut vaccinal complet (document papier ou support numérique via l’application Tous AntiCovid);
– d’un test PCR ou antigénique de moins de 48 heures (document papier ou support numérique via l’application Tous AntiCovid);
– d’un certificat de rétablissement délivré dans les conditions mentionnées au 3° de l’article 2-2 du décret du 1er juin 2021.

La mise en place de ce pass sanitaire s’impose pour toute capacité d’accueil supérieure ou égale à 50 personnes, incluant les visiteurs, les spectateurs, les clients ou les passagers. Les lieux concernés par cette mesure sont les suivants :

– les salles d’auditions, de conférences, de projections, de réunions, de spectacles ou à usages multiples relevant du type L (comprenant les salles dites polyvalentes);
– les chapiteaux, tentes et structures relevant du type CTS;
– les établissements d’enseignement relevant du type R lorsqu’ils accueillent des spectateurs en extérieur;
– les salles de jeux et de danse relevant du type P, ainsi que les restaurants et débits de boissons dits dansants
– les établissements à vocation commerciale relevant du type T destinés à des expositions, des foires-expositions ou des salons ayant un caractère temporaire;
– les établissements de plein air relevant du type PA (stades, piscines extérieures, bases de loisir);
-les établissements sportifs couverts relevant du type X (gymnases, salles de fitness ou musculation, …);
– les établissements de culte relevant du type V pour les évènements ne présentant pas un caractère cultuel;
– les musées et salles destinées à recevoir des expositions à vocation culturelle ayant un caractère temporaire, relevant du type Y;
– les bibliothèques et centres de documentation, relevant du type S;
– les navires de croisières, bateaux à passagers avec hébergement et navires effectuant des traversées vers d’autres territoires;
– les fêtes foraines comptant plus de 30 stands ou attractions.

La mise en place du pass sanitaire s’applique également lors d’évènements culturels, sportifs, ludiques, ou festifs organisés dans l’espace public ou dans un lieu ouvert au public dont la capacité d’accueil est supérieure ou égale à 50 personnes et pour lequel un contrôle d’accès s’avère par conséquent obligatoire. A noter que les locations de salles municipales polyvalentes pour des cérémonies privées sont concernées par ces dispositions dès lors que leur capacité d’accueil est supérieure ou égale à 50 personnes. Il revient alors à l’organisateur de la cérémonie de s’assurer de la mise en place et du contrôle du pass sanitaire de ses convives.

Enfin, l’obligation de présentation du pass sanitaire dans les lieux et établissements précités ne s’appliquera qu’à compter du 30 août 2021 pour :

– les jeunes de 12 à 17 ans;
– les salariés, agents et bénévoles en charge de l’exploitation de ces établissements.

ALLOCUTION DU PRESIDENT MACRON DU 12 JUILLET 2021

Les annonces clés sont les suivantes :

La vaccination obligatoire pour le personnel soignant : “Pour les personnels soignants et non-soignants des hôpitaux, cliniques, maisons de retraite, établissements pour handicapés, pour tous les professionnels ou bénévoles qui travaillent au contact des personnes âgées ou fragiles, y compris à domicile, la vaccination sera obligatoire sans attendre. Vous aurez jusqu’au 15 septembre pour vous faire vacciner. À partir du 15 septembre, des contrôles seront opérés, des sanctions prises.”

– Extension du pass sanitaire :Dès le 21 juillet, le passe sanitaire sera étendu aux lieux de loisirs et de culture. Concrètement, pour tous nos compatriotes de plus de 12 ans, il faudra pour accéder à un spectacle, un parc d’attractions, un concert ou un festival avoir été vacciné ou présenter un test négatif récent.

A partir du début du mois d’août, et cela parce qu’il nous faut faire d’abord voter un texte de loi promulguée, le passe sanitaire s’appliquera dans les cafés, les restaurants, les centres commerciaux ainsi que dans les hôpitaux, les maisons de retraite, les établissements médico-sociaux, mais aussi dans les avions, trains et cars pour les longs trajets. Là encore, seuls les vaccinés et les personnes testées négatives pourront accéder à ces lieux, qu’ils soient d’ailleurs clients, usagers ou salariés.

En fonction de l’évaluation de la situation, nous nous posons la question de l’extension du passe sanitaire à d’autres activités encore.”

– Campagne de vaccination des la rentrée dans les établissements scolaires.

– Renforcement des contrôles à la frontière

– Mise en place d’un possible rappel en septembre : Je veux m’adresser enfin à ceux qui, vaccinés les premiers, c’est-à-dire en janvier et février, verront prochainement leur taux d’anticorps baisser, leur immunité diminuer. Je veux ici les rassurer. Dès la rentrée, une campagne de rappel sera mise en place pour vous permettre de bénéficier d’une nouvelle injection selon le même système et dans les mêmes conditions que la ou les premières. Les rendez-vous pourront être pris dès les premiers jours du mois de septembre.”

– Test rendu payant en automne : “Cet automne, les fameux tests PCR seront rendus payants, sauf prescription médicale, et ceci afin d’encourager la vaccination plutôt que la multiplication des tests.”

– Vaccination obligatoire à terme :En fonction de l’évolution de la situation, nous devrons sans doute nous poser la question de la vaccination obligatoire pour tous les Français, mais je fais le choix de la confiance et j’appelle solennellement tous nos concitoyens non vaccinés à aller se faire vacciner dès aujourd’hui au plus vite.”

Couvre feu et état d’urgence en Martinique et sur l’île de la Réunion

TRANSPORTS SCOLAIRES 2021 – 2022

En prévision de la prochaine rentrée scolaire, n’oubliez pas les inscriptions au transports scolaires dès que possible comme le rappelle le flyer ci-dessous.

ATTENTION, comme indiqué, une majoration tarifaire de 20 € sera appliquée au delà du 31 juillet 2021 !

2eme TOUR DES ELECTIONS DEPARTEMENTALES ET REGIONALES

Le second tour des élections départementales et régionales a eu lieu ce jour, le 27 juin 2021. Les deux scrutins ont été organisés dans la salle polyvalente du Parc d’Anxtot.

Voici les résultats de notre commune :

Elections Régionales

Inscrits 451
Votants 150 (33,3 %)
Votes blancs 2
Votes nuls 0
Votes exprimés 148
Candidats Nb de voix
M. BONNATERRE Laurent 11
Mme BOULANGER Mélanie 41
M MORIN Hervé 55
M BAY Nicolas 41


Elections Départementales

Inscrits 451
Votants 150 (33,3 %)
Votes blancs 7
Votes nuls 0
Votes exprimés 143
Candidats Nb de voix
M METOT Dominique et Mme MOUTIER LECERF Murielle 104
Mme GUERIN Florence et M QUEVILLY Clément 39

1er TOUR DES ELECTIONS DEPARTEMENTALES ET REGIONALES

Le premier tour des élections départementales et régionales a eu lieu le 20 juin dernier. Les deux scrutins ont été organisés dans la salle polyvalente du Parc d’Anxtot.

Voici les résultats de notre commune :

Elections Régionales

Inscrits 451
Votants 148 (32,8 %)
Votes blancs 3
Votes nuls 3
Votes exprimés 142
Candidats Nb de voix
M. LEMANACH Pascal 3
M. BONNATERRE Laurent 8
Mme KERBARH Stéphanie 4
M JUMEL Sébastien 13
Mme BOULANGER Mélanie 30
M MORIN Hervé 43
M BAY Nicolas 41


Elections Départementales

Inscrits 451
Votants 148 (32,8 %)
Votes blancs 6
Votes nuls 0
Votes exprimés 142
Candidats Nb de voix
Mme DECHAMPS Christine et ORAIN Jean-Marc 23
M METOT Dominique et Mme MOUTIER LECERF Murielle 61
M DUHAMEL David et Mme MARTOT Nathalie 14
Mme GUERIN Florence et M QUEVILLY Clément 44

Vous trouverez également ci-dessous le document officiel de saisie des résultats actuellement affiché en Mairie.

ELECTIONS DEPARTEMENTALES ET REGIONALES

Les élections départementales et régionales auront lieu les 20 et 27 juin 2021 (1er et 2eme tour). Ces élections locales visent à renouveler intégralement les membres des instances représentant les départements et les régions.

Pour le Parc d’Anxtot, les deux bureaux de vote seront organisés dans la salle polyvalente, ce qui permettra de gérer au mieux les règles sanitaires liées au contexte de la pandémie.

Vous trouverez ci-dessous pour votre information quelques éléments qui visent à préciser les enjeux de ces élections et à rappeler les modalités pratiques des scrutins correspondants.

 

ELECTIONS DEPARTEMENTALES

Quelles sont les compétences des départements ?

Depuis 1982, les départements sont des collectivités décentralisées. La loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (loi NOTRe) du 7 août 2015, qui applique désormais le principe de spécialisation des départements et des régions, a énuméré limitativement les compétences du département, qui a cédé certaines d’entre elles au profit de la région.

Solidarités et cohésion territoriale

L’action sociale du département, dont le coût financier représente en moyenne plus de la moitié de son budget de fonctionnement, concerne principalement :

  • l’enfance : aide sociale à l’enfance (ASE), protection maternelle et infantile (PMI), adoption, soutien aux familles en difficulté financière ;
  • les personnes handicapées : politiques d’hébergement et d’insertion sociale, prestation de compensation du handicap, maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) ;
  • les personnes âgées : création et gestion de maisons de retraite, politique de maintien des personnes âgées à domicile (allocation personnalisée d’autonomie : APA) ;
  • les prestations légales d’aide sociale : gestion du revenu de solidarité active (RSA), dont le montant est fixé au niveau national.

La loi NOTRe confie en outre au département, conjointement avec l’État, l’élaboration d’un schéma départemental d’amélioration de l’accessibilité des services aux publics (SDAASP), visant à renforcer l’offre de services dans les zones présentant un déficit d’accessibilité, ainsi qu’à proposer une vision hiérarchisée de l’armature de services du département.

Education

Le département assure :

  • la construction, l’entretien et l’équipement des collèges ;
  • la gestion des agents techniciens, ouvriers et de service (TOS) depuis 2004.

Aménagement et transports

L’action du département concerne principalement les domaines suivants :

  • l’équipement rural, le remembrement, l’aménagement foncier, la gestion de l’eau et de la voirie rurale, en tenant compte des priorités définies par les communes ;
  • les services de transport spécial des élèves handicapés vers les établissements scolaires ;
  • la gestion de la voirie départementale.

La gestion des ports maritimes et intérieurs, ou de certains aérodromes  peut être transférée, par l’État, des départements aux autres collectivités territoriales.

Le SDIS (service départemental d’incendie et de secours) est chargé de la protection contre les incendies et gère les sapeurs-pompiers du département. Il participe également aux opérations de secours en cas d’accidents, de catastrophes naturelles…

Action culturelle, sportive, …

Le département a également une compétence culturelle (création et gestion des bibliothèques de prêt, des services d’archives, de musées, protection du patrimoine…).

Cette compétence est clairement qualifiée par la loi NOTRe de “compétence partagée” entre les communes, les départements, les régions et les collectivités à statut particulier, de même que les compétences en matière de sport, de tourisme, de promotion des langues régionales et d’éducation populaire.

Quel est le mode de scrutin pour les élections départementales ?

Les conseils départementaux sont renouvelés dans leur intégralité tous les six ans. Les conseillers départementaux sont élus au scrutin binominal à deux tours dans le cadre des cantons du département. Chaque binôme de candidats et de leurs remplaçants est obligatoirement composé d’une femme et d’un homme. Chaque canton élit donc deux conseillers départementaux. Les binômes de candidats doivent déposer une déclaration conjointe de candidature avant chaque tour de scrutin.

Depuis 2015, les limites territoriales des cantons ont été redéfinies par la loi afin d’assurer une meilleure homogénéité démographique entre les cantons d’un même département. Désormais, sauf pour des exceptions limitées, la population d’un canton ne peut plus être supérieure ou inférieure de plus de 20% à la population moyenne des cantons du département. Le nombre total des cantons a ainsi été réduit de moitié (passé de 3 971 à 2 054).

Un scrutin à deux tours

Pour être élu au premier tour, un binôme doit recueillir à la fois :

  • la majorité absolue des suffrages exprimés ;
  • un nombre de suffrages égal au quart des électeurs inscrits.

Si aucun des binômes ne l’emporte au premier tour, un second tour est organisé. Au second tour, sont autorisés à se présenter les binômes présents au premier tour et ayant obtenu au moins 12,5% des voix des électeurs inscrits. Cependant, si un seul binôme réunit les conditions pour se maintenir au second tour, le code électoral autorise le binôme qui a recueilli le plus de suffrages, après le binôme remplissant les conditions, à se maintenir. De même, si aucun binôme ne remplit les conditions, les deux binômes qui ont obtenu le plus de suffrages sont autorisés à se présenter au second tour. Pour être élu au second tour, la majorité relative (le plus grand nombre de voix) suffit.

Des élections cantonales aux élections départementales

Le mode de scrutin actuellement en vigueur a été fixé par la loi du 17 mai 2013. C’est cette même loi qui a changé l’appellation des anciens conseils généraux devenus conseils départementaux et des conseillers généraux désormais nommés conseillers départementaux. De même, les élections cantonales sont devenues les élections départementales.

 

ELECTIONS REGIONALES

Quelles sont les compétences des régions ?

La loi du 7 août 2015 portant nouvelle organisation territoriale de la République (loi NOTRe)précise les compétences de la région : “Le conseil régional a compétence pour promouvoir le développement économique, social, sanitaire, culturel et scientifique de la région, le soutien à l’accès au logement et à l’amélioration de l’habitat, le soutien à la politique de la ville et à la rénovation urbaine et le soutien aux politiques d’éducation et l’aménagement et l’égalité de ses territoires, ainsi que pour assurer la préservation de son identité et la promotion des langues régionales, dans le respect de l’intégrité, de l’autonomie et des attributions des départements et des communes”.

La loi fait clairement de la région l’échelon du développement de l’économie et lui confie la charge de l’aménagement durable du territoire.

Les régions gèrent également les fonds européens dédiés aux régions depuis laloi Maptam de 2014.

Chacune des régions est administrée par :

  • leconseil régional;
  • leprésident du conseil régionalauquel a été transférée la fonction exécutive par la loi du 2 mars 1982 ;
  • le conseil économique, social et environnemental régional, organe non élu et aux attributions consultatives.

Quel est le mode de scrutin pour les élections régionales ?

Les élections régionales sont organisées tous les six ans. Les conseils régionaux sont renouvelés intégralement. Le mode de scrutin est un scrutin de liste à deux tours avec représentation proportionnelle à la plus forte moyenne avec prime majoritaire.

Les listes de candidats sont régionales et elles sont constituées d’autant de sections qu’il y a de départements dans la région. Le nombre de sièges par région et par section départementale a été fixé par la loi du 16 janvier 2015 relative à la délimitation des régions.

La déclaration de candidature se fait par liste. La liste déposée présente les candidats par section départementale. Au sein de chaque section départementale, les candidats de chaque sexe apparaissent alternativement. La parité s’apprécie au sein de chaque section départementale et pas seulement au sein de la liste entière.

Un scrutin de liste à deux tours

Il n’y a qu’un tour de scrutin si, au premier tour, une liste obtient la majorité absolue des suffrages exprimés. Dans ce cas, la liste majoritaire reçoit un quart des sièges à pourvoir, arrondi à l’entier supérieur. Les autres sièges sont répartis entre toutes les listes qui ont obtenu au moins 5% des suffrages exprimés (les listes qui obtiennent moins de 5% n’ont aucun siège). La répartition des sièges se fait à la représentation proportionnelle suivant la règle de la plus forte moyenne.

Si aucune liste n’obtient la majorité absolue au premier tour, un second tour est organisé. Pour se présenter au second tour, une liste doit avoir obtenu, au premier tour, un nombre de voix au moins égal à 10% du nombre des suffrages exprimés au niveau de la région. Néanmoins, si aucune liste n’obtient au moins 10% des suffrages exprimés ou si une seule liste l’obtient, les deux listes arrivées en tête peuvent se présenter au second tour.

Entre les deux tours, les listes peuvent être modifiées en intégrant des candidats des listes qui ont obtenu au moins 5% des suffrages exprimés au premier tour. Néanmoins, des candidats d’une même liste au premier tour ne peuvent pas figurer sur deux listes différentes au second tour.

Au second tour, la répartition des sièges se fait selon les mêmes règles qu’au premier tour. La liste arrivée en tête bénéficie d’une prime majoritaire et reçoit un quart des sièges à pourvoir, arrondi à l’entier supérieur.

La répartition à la proportionnelle

Pour la répartition à la proportionnelle, on calcule le quotient électoral (nombre de suffrages obtenus par les listes admises à la répartition des sièges divisé par nombre de sièges à pourvoir). Chaque liste reçoit autant de sièges que le total de ses voix contient le quotient électoral. Par exemple, si le quotient électoral est égal à 2 000, une liste qui a obtenu 4 000 voix (soit 2 fois 2 000) recevra deux sièges. Après cette répartition, les sièges restants sont attribués selon la plus forte moyenne. Pour cela, on calcule la moyenne pour chaque liste en divisant le nombre de suffrages recueillis par le nombre de sièges reçus plus 1 (dans le cas de la liste ayant obtenu 2 sièges, on divise le nombre de suffrages, soit 4 000, par 2+1). Les sièges restants sont successivement attribués aux listes ayant la moyenne la plus élevée jusqu’à épuisement des sièges à attribuer.

Les sièges attribués à chaque liste sont ensuite répartis entre les sections départementales au prorata des voix obtenues par la liste dans chaque département. Les sièges sont attribués aux candidats dans l’ordre de présentation dans chaque section départementale. En outre, la loi du 16 janvier 2015 a instauré un nombre minimal de sièges par département (au moins deux sièges pour les départements de moins de 100 000 habitants, au moins quatre pour les départements d’au moins 100 000 habitants).

_____________________

Si vous le souhaitez, vous pourrez également trouver des éléments d’information complémentaire sur le site suivant : www.vie-publique.fr

 

COVID19 – EXTENSION DE LA VACCINATION AUX ADOLESCENTS

Alors que plus de 28 millions de Français ont déjà reçu une dose de vaccin contre la Covid-19, la vaccination est étendue à tous les adultes sans condition depuis le 31 mai 2021.

À partir du 15 juin, elle sera ouverte aux adolescents de 12 à 18 ans.

Si vous avez déjà été vacciné contre la Covid-19, vous pouvez récupérer une attestation certifiée sur le site de l’Assurance maladie :

___________________
Vous pouvez également obtenir des informations plus détaillées sur la vaccination sur le site du gouvernement à l’adresse suivante : info coronavirus COVID 19 – Vaccins | Gouvernement.fr

COVID19 – NOUVELLE ETAPE DE DECONFINEMENT

Conformément à la stratégie de réouverture, depuis le 9 juin 2021 : 

  • l’ensemble du territoire métropolitain est soumis à un couvre-feu réduit de 23h à 6h ;
  • reprise de la pratique du sport en salle ;
  • réouverture des cafés et restaurants en intérieur, des salles de sport et des piscines.

ACTIVITES CULTURELLES

Les activités culturelles autorisées selon un protocole sanitaire strict, sont les suivantes :

  • cinémas, salles des fêtes, chapiteaux : 65% de l’effectif, jusqu’à 5 000 personnes par salle (pass sanitaire au-delà de 1 000 personnes) ;
  • musées : 4m² par visiteur ;
  • festivals de plein air assis : jauge de 65% jusqu’à 5 000 personnes (pass sanitaire au-delà de 1 000 personnes) ;
  • bibliothèques doivent respecter la règle d’1 siège sur deux ;
  • parcs zoologiques en plein air : jauge de 65% de leur effectif ;
  • festivals de plein air assis : jauge de 65% jusqu’à 5 000 personnes (pass sanitaire au-delà de 1 000 personnes) ;
  • rassemblements de plus de 10 personnes interdits dans l’espace public, sauf visites guidées.

ACTIVITES SPORTIVES

Les activités sportives autorisées, selon un protocole sanitaire strict, sont :

  • danse : reprise pour les majeurs, sans contacts, 35% de l’effectif ;
  • activités sportives de plein air : 25 personnes, reprise des sports avec contact ;
  • compétitions sportives de plein air : pour les pratiquants amateurs 50 personnes, uniquement sans contact ;
  • spectateurs dans établissements sportifs extérieurs (stades) ou couverts (piscines) : 65% de l’effectif, jusqu’à 5 000 personnes (pass sanitaire au-delà de 1 000 personnes) ;
  • pratiquants dans établissements sportifs extérieurs (stades) ou couverts (piscines) : publics non prioritaires jusqu’à 50% de l’effectif.

RESTAURANTS ET COMMERCES

Les restaurants et commerces sont soumis aux règles suivantes :

  • commerces, marchés couverts : 4 m2 par client ;
  • terrasses extérieures : 100% de la capacité, tables de 6 maximum ;
  • réouverture des cafés restaurants en intérieur : jauge de 50%, tables de 6 maximum.

Des informations plus complètes sont également disponibles sur le site du gouvernement à l’adresse suivante : Info Coronavirus Covid-19 | Gouvernement.fr

JOURNEE DEFENSE ET CITOYENNETE (JDC)

Le Centre du Service National et de la Jeunesse (CSNJ) de Rouen nous informe que, suite au déconfinement progressif lié à la crise sanitaire, la reprise de la Journée Défense et Citoyenneté (JDC) en présentiel se fera à compter du 9 juin 2021.

Vous trouverez ci-après un rappel des modalités pratiques relatives à cette JDC.

Troisième étape du “parcours de citoyenneté”, la JDC s’impose à tous les citoyens, femmes et hommes, avant l’âge de 18 ans. Ils ont la possibilité de régulariser jusqu’à l’âge de 25 ans. Les pouvoirs publics et les forces armées agissent chaque jour pour que la liberté puisse exister, sur notre territoire, mais également en Europe et sur d’autres continents.

La JDC est une journée qui permet de rappeler à chacun que cette liberté a un prix. C’est aussi une occasion unique de contact direct avec la communauté militaire, et de découverte des multiples métiers et spécialités, civiles et militaires qu’offre aujourd’hui aux jeunes, la Défense.

Opportunités professionnelles mais également opportunité d’aide spécifique pour les jeunes en difficulté, qui pourront – s’ils le souhaitent – obtenir lors de cette journée des conseils d’orientation vers des structures d’aide adaptée.

Le programme de la journée comprend :

  • un petit-déjeuner d’accueil,
  • des modules d’informations sur les responsabilités du citoyen et les enjeux de la défense,
  • une information sur le service civique et les autres formes de volontariat, les périodes militaires d’initiation ou de perfectionnement à la défense nationale, les possibilités d’engagement dans les forces armées et les forces de réserve,
  • des tests d’évaluation des apprentissages fondamentaux de la langue française, établis par l’éducation nationale,
  • un déjeuner commun appelés – équipes d’encadrement et d’animation,
  • une information «jeunesse citoyenne» consacrée, d’une part, à la sensibilisation à la sécurité routière, et d’autre part, au droit à l’information dont celle relative aux différents dons,
  • éventuellement une visite des installations militaires.

En fin de journée, un certificat de participation est remis. Il est obligatoire pour l’inscription aux examens et concours soumis au contrôle de l’autorité publique.”

PASS CULTURE

Le pass Culture est une mission de service public portée par le ministère de la Culture. Ce dispositif permet aux jeunes d’avoir accès l’année de leurs 18 ans à une application sur laquelle ils disposes de 300€ pendant 24 mois pour découvrir et réserver selon leurs envies les propositions culturelles de proximité et offres numériques (livres, concerts, théâtres, musées, cours de musique, abonnements numériques, etc.).

CLIQUER ICI POUR EN SAVOIR PLUS ET ACCEDER A L’APPLICATION